Pour la connaissance libre

#ConnaissanceLibre2017

2. La libre diffusion du savoir

Le plan numérique pour l’éducation lancé en 2016 prévoit la mise à disposition de contenus éducatifs numériques gratuits financés par l’État. Envisagez-vous d'aller au delà, en encourageant à publier et à utiliser des ressources éducatives libres ?

Réponses des candidats

Comme pour les logiciels, nous imposerons la priorité aux ressources éducatives libres dans l’Éducation nationale.Nous aiderons au développement de ces ressources libres par des créations publiques via des services de l’État, ainsi que le financement d'associations et de projets collaboratifs. Les enseignants et professeurs seront encouragés à utiliser mais surtout agrémenter et augmenter ces ressources éducatives libres tant pour le contenu que pour les supports et le partage de nouvelles formes d'apprentissage.

Il s’agit de contenus mis à disposition gratuitement, mais financés par l’Etat ils font l’objet d’un financement en amont permettant un usage sans contrepartie en aval. Cela pose donc la question de la soutenabilité d’un tel modèle. Cette option est soutenable si le choix politique est fait d’y consacrer des moyens et des ressources publiques. Je salue donc le choix politique qui a été fait d’y affecter les ressources nécessaires. Et j’entends prolonger cet engagement. 

En matière éducative, nous pouvons évidemment encourager la publication de telles ressources, mais cela suppose une éditorialisation de ces ressources. Il convient donc d’y consacrer des moyens à cet effet, si on veut pouvoir publier des outils qualifiés et utilisables. Enfin l’utilisation suppose la généralisation d’outils et de formats de données interopérables et réutilisables. Cela suppose de faire un travail profond sur la formation d’abord, mais aussi sur les stratégies d’accompagnement et de diffusion des formats ouverts et des outils libres, garantie de la durabilité de contenus diffusés. Cela suppose vraisemblablement un travail plus abouti sur la montée en gamme de l’ergonomie des outils et plateformes. 

Par ailleurs, nous ne pouvons qu’encourager les enseignants à publier leurs cours, supports, en ressources éducatives libres, contribuant ainsi de façon cumulative à l’échange de savoirs et d’outils au sein de la communauté des enseignants, mais aussi avec des publics éloignés de l’éducation, quelle qu’en soit la raison.